Femmes mystiques d’Orient et d’Occident ou le langage de l’amour mystique

Thérèse d’Avila, Malek Jân Ne’mati… Ces femmes que les siècles,
 la distance géographique, les différences culturelles et religieuses semblent séparer parlent pourtant le même langage. Leur poésie témoigne de ce qu’elles ont vécu au XVIème siècle comme au XXème : un arrachement à soi pour laisser toute la place à la présence de ce grand Autre qu’elles nomment leur «Bien-Aimé divin».

connectez-vous

Professionnel ou adhérent, connectez-vous !

Erreur. Veuillez vérifier les informations.

Vous n'avez pas encore accès au site « LesVoix.fr » ? Inscrivez-vous !

mot de passe oublié

Erreur. Veuillez vérifier les informations.

Un mail vous a été envoyé avec les instructions à suivre.

Vous n'avez pas encore d'accès voix.fr ? Inscrivez-vous !